Aperçu du marché : Maritimes – Baisse de la production et des exportations de gaz naturel en 2016

Date de diffusion : 2017-03-08

Dans les Maritimes, le gaz naturel consommé provient de trois sources : la production du gisement McCully tirée de puits sur la terre ferme au Nouveau-Brunswick, la production extracôtière de la Nouvelle-Écosse et les importations passant par le gazoduc bidirectionnel Maritimes and Northeast Pipeline (M&NP) à St. Stephen, également au Nouveau-Brunswick. Du gaz naturel liquéfié (GNL) importé dans cette même province, au terminal Canaport à Saint John, est destiné à l’exportation dans le Nord Est des États-Unis.

En 2016, la production gazière de l’île de Sable et des plateformes extracôtières Deep Panuke demeure inférieure aux niveaux historiques [anglais seulement], s’établissant en moyenne à 185 millions de pieds cubes par jour (Mpi3/j). À titre comparatif, la production annuelle extracôtière, en 2015 et 2014, avait atteint respectivement 210 et 350 Mpi3/j. La production estimative du gisement McCully n’a pas bougé en 2016, se situant en moyenne à 8 Mpi3/j.Note de bas de page 1

Carte de l’approvisionnement en gaz naturel
et de son acheminement dans les Maritimes

Source et description

Source : Office

Description : Cette carte illustre le commerce gazier dans les Maritimes. Sont inclus M&NP, les pipelines acheminant la production extracôtière de l’île de Sable et des plateformes Deep Panuke, le gisement McCully et le pipeline Emera Brunswick, qui transporte du gaz naturel à partir du terminal méthanier Canaport à Saint John. En 2016, les importations passant par M&NP ont été en moyenne de 51 Mpi3/j tandis que les exportations moyennes se sont situées à 50 Mpi3/j. Canaport a accueilli 11,6 Gpi3 de GNL importé en 2016, pour une moyenne de 32 Mpi3/j. Toujours en 2016, la production gazière extracôtière des Maritimes s’est établie à 185 Mpi3/j tandis que celle sur la terre ferme de situait à 8 Mpi3/j.

À 11,6 Gpi3,Note de bas de page 2 les importations de GNL au terminal Canaport en 2016 étaient modestes comparativement aux années précédentes puisque seulement quatre cargos s’y sont déchargés plutôt que huit en 2015 et sept en 2014. En général, Canaport est une installation servant à répondre à la demande de pointe, les livraisons y étant plus fréquentes pendant les mois d’hiver, lorsque les températures sont plus froides. Cet hiver, les prix étaient stables dans le Nord-Est des États-Unis du fait que plusieurs projets pipeliniers ont été menés à terme, ce qui a permis à de plus forts volumes de gaz naturel d’atteindre ce marché et a réduit d’autant la dépendance à l’endroit du GNL.

M&NP a enregistré les exportations nettes les plus faibles de son histoire en 2016, presque nulles en moyenne sur l’année. À des fins de comparaison, cette moyenne, en 2015 et 2014, était respectivement de 20 et de 160 Mpi3/j.

Date de modification :