Aperçu du marché : Les exportations d’électricité du Canada atteignent des niveaux record en 2016, mais les revenus diminuent

Date de diffusion : 2017-06-28

Les volumes d’exportations d’électricité du Canada ont augmenté de 7 % pour atteindre un record de 73 terawatt-heures (TWh) en 2016. Le Québec demeure le plus gros exportateur d’électricité au Canada, suivi de l’Ontario, de la Colombie-Britannique et du Manitoba, respectivement. En 2016, ces quatre provinces ont représenté 95 % des exportations canadiennes totales, toutes à destination des États-Unis. Les principaux marchés pour les exportations canadiennes restent les mêmes : l’État de New York, la Californie, le Vermont, le Minnesota, le Dakota du Nord, le Michigan et le Maine.

Les revenus tirés des exportations d’électricité ont baissé de 6 % en 2016 après avoir atteint un sommet de sept ans en 2015. Cela est attribuable principalement aux prix de gros dans les marchés de destination [anglais seulement] qui sont plus bas aux États-Unis. En 2016, le Canada a obtenu environ 40 $ par mégawattheure (MWh) pour ses exportations comparativement à 46 $/MWh en 2015. À l’exception de 2014, les volumes d’exportations d’électricité du Canada augmentent de façon constante depuis 2010.

Source et description

Source : Statistiques de l’Office sur les produits de base

Description : Ce diagramme en barres montre les volumes annuels canadiens d’exportations d’électricité du Québec, de l’Ontario, de la Colombie-Britannique, du Manitoba et de toutes les autres provinces de 2006 à 2016. Une série de lignes est superposée pour indiquer les revenus provenant des exportations d’électricité, en milliards de dollars. En 2016, le total des volumes d’exportations d’électricité a augmenté de 7 %, mais les revenus ont diminué de 6 %. De 2006 à 2016, les volumes d’exportations du Québec sont passés de 12 TWh à 26 TWh. Les exportations de l’Ontario sont passées de 10 TWh en 2006 à 19 TWh en 2008; elles ont diminué à 11 TWh en 2010 et 2011, puis elles sont remontées à 20 TWh en 2016. En Colombie-Britannique, les volumes d’exportations sont passés de 5 TWh en 2006 à 10 TWh en 2007. Ils ont ensuite diminué à 5 TWh en 2010 et sont remontés à 11 TWh en 2012 avant de redescendre à 7 TWh en 2013 et 2014, puis de rebondir à 14 TWh en 2016. Au Manitoba, les volumes d’exportations ont oscillé entre 8 et 10 TWh de 2006 à 2016. Les volumes d’exportations de toutes les autres provinces étaient de 3 TWh en 2006, sont descendus à 1 TWh de 2010 à 2012 et sont remontés à 4 TWh en 2016. Les revenus bruts des exportations canadiennes ont totalisé 2,3 milliards de dollars en 2006, puis ils ont augmenté à 3,6 milliards de dollars en 2008, avant de redescendre à 1,8 milliard de dollars en 2012. Après s’être montés à 3,0 milliards de dollars en 2015, ils ont chuté de 6 %, à 2,8 milliards de dollars en 2016.

En 2016, les volumes d’exportations du Québec se sont élevés à environ 26 TWh, soit 8,5 % de plus que l’année précédente. L’État de New York a représenté presque 11 TWh ou 42 % de ces exportations du Québec. Les exportations de l’Ontario en 2016 ont totalisé à peu près 20 TWh. La majorité de ces exportations ont été acheminées vers les États du Michigan et de New York. En 2016, le Manitoba a exporté environ 10 TWh vers le Minnesota et le Dakota du Nord.

La Colombie-Britannique a établi un nouveau record de presque 14 TWh pour les volumes d’exportations en 2016. Les exportations vers la Californie ont augmenté de 45 % par rapport à l’année précédente, atteignant près de 11 TWh. La Colombie-Britannique a aussi représenté 89 % des importations d’électricité du Canada en 2016, en grande partie en raison de sa stratégie consistant à importer de l’électricité quand les prix sont bas et à exporter lorsque les prix sont élevés. La Colombie-Britannique a pu importer l’électricité au prix moyen de 25 $/MWh en 2016, et la vendre à 37 $/MWh en moyenne.

 

Date de modification :