Aperçu du marché : Ressources abondantes mais production gazière toujours en déclin dans le Nord canadien

Date de diffusion : 2017-08-02

La production de gaz naturel dans le Nord du Canada a chuté de plus de 90 % entre 2003 et 2016. Alors qu’au début de cet intervalle, elle comptait pour 0,6 % de la production gazière totale au pays, à la fin elle ne représente plus que 0,1 % de celle-ci. Cette situation est le résultat du recul des prix du gaz naturel et de coûts de production élevés quand on les compare à ceux engagés ailleurs sur le continent nord-américain.

L’éloignement relatif des lieux, les longues distances à franchir, une météo souvent inclémente et une fenêtre d’exploitation réduite en raison d’un accès limité aux routes l’hiver sont autant de facteurs qui poussent vers le haut les coûts de production du gaz dans le Nord. Malgré tout, en 2003, compte tenu de sommets historiques des prix, la production de gaz avait atteint 94,5 millions de pieds cubes par jour (« Mpi3/j »). Par la suite, avec le recul progressif de ces prix, la production a elle aussi diminué pour s’établir à 7,8 Mpi3/j en 2016. Depuis mars 2015, seuls les champs de Norman Wells et d’Ikhil, dans les Territoires du Nord-Ouest, produisent du gaz naturel.Note de bas de page 1 Le Yukon n’en produit plus et le Nunavut n’en a jamais produit.

Source et description

Source : Office

Description : Ce graphique à aires empilées illustre l’évolution de la production de gaz naturel dans le Nord du Canada de 2003 à 2016. Au total, celle-ci a surpassé les 100 Mpi3/j au cours de certains mois en 2003 mais a graduellement diminué pour finalement s’établir à 6,5 Mpi3/j en décembre 2016. Cette production est répartie entre les champs suivants : Kotaneelee, Norman Wells, Ikhil, Fort Liard et Cameron Hills. Tous se trouvent dans les Territoires du Nord-Ouest, sauf celui de Kotaneelee, situé au Yukon (il n’y a aucune production au Nunavut). En janvier 2003, le champ de Kotaneelee produisait quelque 24 Mpi3/j de gaz naturel, mais dans la foulée de réductions successives, la production a cessé en octobre 2012. Depuis 2003, le rythme de production à Norman Wells a varié entre 3 et 16 Mpi3/j. Par ailleurs, entre janvier 2003 et décembre 2016, la production gazière du champ d’Ikhil, d’environ 2 Mpi3/j qu’elle était au départ, a régressé à 0,4 Mpi3/j à la toute fin de cette période. Le champ de Fort Liard ne produit plus de gaz depuis janvier 2008 mais la production tournait autour de 50 Mpi3/j en 2003. Pour sa part, celui de Cameron Hills, produisait plus ou moins 11 Mpi3/j de gaz naturel en janvier 2003, mais là aussi les diminutions se sont succédées et la production s’est arrêtée en mars 2015.

La ligne surimposée montre le chemin parcouru pendant cette même période par les prix du gaz naturel en Alberta au carrefour d’échanges gaziers NOVA (« NIT »), en dollars canadiens par gigajoule (« $ CA/GJ »). De 2003 à 2009, les prix oscillaient autour de 6 $ CA/GJ, avec des pointes au-dessus de 11 $ et un creux sous 4 $. Puis, de 2009 à 2016, ils se rapprochaient davantage de 3 $ CA/GJ, avec des pointes au-dessus de 5 $ et un creux marqué sous 1 $ en 2016.

Le Nord canadien abrite environ un tiers des ressources pétrolières et gazières restantes du pays, mais la mise en valeur de celles-ci est incertaine. Le bassin de la Liard arrive en deuxième place des zones gazières connue au Canada par ordre d’importance. Du côté ténénois, c’est en l’an 2000 que ce bassin a commencé à produire du gaz naturel, lequel était acheminé vers des marchés de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, mais les faibles prix ont rendu cette production non rentable, qui a ainsi stoppé en 2008. Le projet gazier Mackenzie [anglais seulement], qui envisageait la construction d’un pipeline devant transporter le gaz naturel du delta du Mackenzie, au nord d’Inuvik, jusqu’en Alberta, a obtenu les approbations réglementaires voulues en 2011, mais il ne s’est jamais concrétisé du fait que les conditions du marché ont changé.

Carte de la production de gaz naturel et des gazoducs dans le Nord canadien

Source et description

Source : Office

Description : Cette carte illustre la production dans les Territoires du Nord-Ouest (NT), au Yukon (YT) de même que dans le Nord de la Colombie-Britannique (BC) et de l’Alberta (AB). Y figurent le champ d’Ikhil, dans le delta du Mackenzie à l’extrême nord-ouest, celui de Norman Wells, dans la plaine du Mackenzie, partie centrale des Territoires du Nord-Ouest, puis ceux de Kotaneelee et de Fort Liard, dans le bassin de la Liard justement, lequel chevauche les limites entre ces mêmes territoires et le Yukon ainsi que la Colombie Britannique. Le champ de Cameron Hills, à la limite séparant les Territoires du Nord-Ouest de l’Alberta, est également indiqué. Seuls ceux du bassin de la Liard sont raccordés au Nord de l’Alberta et de la Colombie-Britannique au moyen de gazoducs réglementés par l’Office. Enfin, le pipeline envisagé dans le cadre du projet gazier Mackenzie apparaît également sur la carte. Il relierait le Nord de l’Alberta au delta du Mackenzie en passant par la plaine du même nom.

 

Date de modification :