Aperçu du marché : Pourquoi le prix de l’essence varie-t-il d’un endroit à l’autre au Canada?

Date de diffusion : 2017-09-13

Le prix de détail de l’essence est établi en fonction des facteurs suivants : le prix du brut, la marge de raffinageNote de bas de page 1, la marge de commercialisationNote de bas de page 2 et les taxes (des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux). Ce sont les différences entre ces facteurs qui font varier le prix au détail de l’essence au Canada.


Source et description

Source : Ressources naturelles Canada, OfficeNote de bas de page 3

Description : Le graphique montre la répartition des prix de détail de l’essence, selon la province ou le territoire (à l’exception du NunavutNote de bas de page 4), de juillet 2016 à juin 2017. Le prix de l’essence tient compte du prix du brut, de la marge de raffinage, de la marge de commercialisation et des taxes. En règle générale, le facteur le plus déterminant est le prix du brut, qui s’est élevé en moyenne à 40 cents le litre (« ¢/l »). Au deuxième rang des facteurs déterminants viennent les taxes, qui ont atteint un prix moyen de 36 ¢/l. Les marges moyennes de raffinage et de commercialisation se sont chiffrées à respectivement 20 ¢/l et 14 ¢/l. C’est à Terre-Neuve-et-Labrador que l’essence a coûté le plus cher à la pompe, soit 131 ¢/l, le facteur le plus important étant les taxes (57,1 ¢/l), et c’est en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba qu’elle a coûté le moins cher, soit 97 ¢/l en moyenne.

Des 10 provinces canadiennes, Terre-Neuve-et-Labrador a enregistré les sommets au chapitre des taxes, des marges de commercialisation et du prix global. En effet, le prix de l’essence a monté en flèche en juin 2016, par suite de l’augmentation de la taxe de vente provinciale, qui a doublé. Le coût de transport de l’essence et d’exploitation des stations-service y est également élevé du fait de la population réduite et très dispersée.

La Colombie-Britannique affiche pour sa part la marge de raffinage la plus grande et arrive au deuxième rang en ce qui concerne le prix. Au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, les prix sont similaires à ceux de la Colombie-Britannique, parce que les marges de commercialisation y sont plus élevées en raison de l’isolement des collectivités du Nord.

 

Date de modification :