Aperçu du marché : Bonbons d’halloween au lieu de combustibles fossiles?

Date de diffusion : 2018-10-30

Année après année, chaque Canadien consomme près de 136 grammes de friandises pendant la période de l’halloween, ce qui correspond en termes d’énergie à quelque 57 000 gigajoulesNote de bas de page 1 et suffirait pour chauffer presque 570 foyers au pays pendant un an. Cela fait beaucoup d’énergie! Quand on les compare aux combustibles fossiles courants, les bonbons d’halloween sont plus énergétiques que le charbon, mais moins que le pétrole brut léger ou le gaz naturel.

Les bonbons d’halloween sont source de calories, qui correspondent à la teneur énergétique des glucides, lipides et protéines qu’ils renferment. Tout comme les bonbons, les combustibles fossiles contiennent aussi de l’énergie, conservée dans les liens unissant les atomes d’hydrogène et de carbone. Au même titre que tous les aliments n’ont pas la même teneur calorique, la teneur énergétique des com bustibles fossiles est différente de l’un à l’autre.

Le tableau qui suit compare la teneur énergétique de bonbons d’halloweenNote de bas de page 2 et de combustibles fossiles courants, en kilojoules par 100 grammes.

Teneur énergétique

Teneur énergétique
Source et description

Source : Statistique Canada, GBX et calculs de l’Office

Description: Le graphique à colonnes illustre la teneur énergétique de combustibles fossiles choisis et de friandises en kilojoules par 100 grammes, de la plus faible à la plus élevée :

  • charbon (subbitumineux) – 1 879 kilojoules;
    friandises (tablette de chocolat, fudge ou biscuits) – 2 301 kilojoules;
    pétrole brut léger – 3 941 kilojoules;
    essence – 4 703 kilojoules;
    gaz naturel – 4 778 kilojoules.

Ne voulant pas être tout sucre tout miel, on ne peut pas dire que les bonbons d’halloween constituent une solution de rechange aux combustibles fossiles, mais on peut par contre affirmer qu’ils goûtent bien meilleur!

Date de modification :