Aperçu du marché : L’électricité jouera un rôle plus important dans l’utilisation de l’énergie au Canada

Date de diffusion : 2018-11-29

Le dernier rapport de l’Office sur les perspectives à long terme pour le Canada, Avenir énergétique 2018 (AE 2018), examine le rôle de l’électricité dans la demande pour utilisation finale.

À l’heure actuelle, l’électricité représente 40 % de la demande totale d’énergie résidentielle. Vers 2040, cette proportion augmente à 42 % dans le scénario de référenceNote de bas de page 1, et à 51 % dans le scénario des avancées technologiques.Note de bas de page 2 Dans le secteur commercial, l’électricité constitue 33 % de la demande. Vers 2040, cette proportion augmente à 37 % dans le scénario de référence, et à 49 % dans le scénario des avancées technologiques. L’électrification du chauffage des bâtiments et de l’eau dans ces secteurs stimule la croissance de la demande.

Au Canada, les techniques utilisées pour chauffer les foyers et les entreprises varient selon la province ou le territoire. Le principal type de système de chauffage dans une région dépend habituellement de la disponibilité et du coût relatif des combustibles. Par exemple, les faibles prix de l’électricité au Québec favorisent le chauffage électrique par plinthes. Au Canada atlantique, les chaudières au mazout et le chauffage électrique sont plus répandus, en partie parce que l’infrastructure de distribution de gaz naturel est limitée.

Dans les provinces où les bâtiments sont surtout chauffés à l’électricité, une plus grande efficacité énergétique et les thermopompes pourraient réduire l’utilisation d’électricité. Dans les provinces comme le Québec, le remplacement des plinthes électriques par des thermopompes réduit la demande d’électricité.

Dans d’autres provinces, par contre, la substitution des méthodes de chauffage par des thermopompes fait augmenter la demande d’électricité. L’Ontario, l’Alberta et la Saskatchewan utilisent beaucoup le gaz naturel pour chauffer les maisons. Si cette méthode est remplacée en partie par des thermopompes, la demande d’électricité augmentera vu que les thermopompes fonctionnent à l’électricité.

Le graphique ci-dessous illustre la demande résidentielle et commerciale par combustible pour l’ensemble des provinces et territoires du Canada dans le scénario de référence et celui des avancées technologiques. Pour voir les projections de changement de la demande d’électricité dans les différentes régions du Canada, il suffit de cliquer sur chaque province ou territoire.

La demande résidentielle et commerciale par combustible pour l’ensemble des provinces et
territoires du Canada dans le scénario de référence et celui des avancées technologiques à 2040

Source et description

Source : Avenir énergétique 2018

Description : Le graphique à colonnes du côté gauche montre la demande résidentielle et commerciale annuelle en pétajoules (PJ) dans chaque province et territoire. En 2017, la demande nationale pour utilisation finale dans ces secteurs a atteint 2 795 PJ. La majeure partie de cette demande a été satisfaite grâce au gaz naturel. En 2040, le scénario des avancées technologiques prévoit que la demande diminuera à 2 346 PJ. D’après le scénario de référence, la demande augmentera à 3 115 PJ.

Le second graphique illustre la part de la demande pour utilisation finale par type de combustible. Les données peuvent être réparties par scénario, par secteur, par année ou par type de combustible. En 2040, selon le scénario de référence, le gaz naturel devrait être le principal combustible, répondant à 48 % de la demande pour utilisation finale. Dans le scénario des avancées technologiques, cette part est réduite à 36 %, et l’électricité devient le principal combustible, avec 49 % de la part de la demande pour utilisation finale. Dans le secteur résidentiel, le gaz naturel et l’électricité sont presque ex æquo, avec 45 % et 42 % de la part de la demande pour utilisation finale, respectivement. Dans le scénario des avancées technologiques, l’électricité devient le principal combustible, avec une part de 51 %, alors que la part du gaz naturel diminue à 35 %.

L’outil de visualisation des données de l’Office, Explorer l’avenir énergétique du Canada, offre aussi différents moyens d’examiner les tendances de la demande d’électricité.

Date de modification :