Aperçu du marché : L’Ontario et le Québec, parmi les meneurs nord-américains en termes de capacité éolienne

Date de diffusion : 2018-05-09

L’Ontario et le Québec se sont classées en 2017 parmi les 10 premiers territoiresNote de bas de page 1 en Amérique du Nord pour ce qui est de la capacité éolienne installée. Dans les deux provinces, cette capacité a en effet plus que décuplé au cours des dix dernières années. À respectivement 4 814 mégawatts (« MW ») et 3 511 MW, la capacité éolienne installée de l’Ontario et du Québec compte pour 68,6 % de la capacité éolienne totale du pays, qui s’élève à 12 134 MW.

Aux États-Unis, ce sont le Texas et l’Iowa qui mènent le déploiement d’installations éoliennes. Le Texas, fort de ses 20 924 MW de capacité, produit 21,0 % de la capacité éolienne de l’Amérique du Nord. L’Iowa suit avec 6 915 MW.

Malgré l’aménagement d’une capacité de production éolienne de 2 346 MW, qui représentait 73,5 % de la capacité totale du pays en 2017, l’État mexicain de Oaxaca ne compte pas au nombre des 10 premiers territoires.

Source et description

Source : Coopération nord-américaine en matière d’information sur l’énergie

Description : Le diagramme à barres illustre la capacité éolienne installée en Amérique du Nord (en MW), selon le territoire, en 2016. Le Texas présente de loin la plus grande capacité éolienne (20 924 MW). Viennent ensuite l’Iowa (6 915 MW), l’Oklahoma (6 655 MW), la Californie (5 697 MW), le Kansas (4 950 MW), l’Ontario (4 814 MW), l’Illinois (4 009 MW), le Minnesota (3 517 MW), le Québec (3 511 MW) et l’Oregon (3 211 MW).

L’un des obstacles les plus courants à l’adoption de l’énergie éolienne est la nature intermittente de la production d’électricité à partir d’une source renouvelable, qui nuit à la fiabilité du réseau. La réussite des parcs éoliens sur ces territoires repose donc sur la possibilité d’obtenir de l’électricité produite à partir de sources de rechange fiables, à l’échelle locale ou dans d’autres régions.

La grande production stable et contrôlable des centrales hydroélectriques de l’Ontario et du Québec et des centrales au gaz naturel et au charbon du Texas et de l’Iowa permet de contrebalancer la nature intermittente de la production éolienne. Ainsi, de l’électricité produite localement à partir d’autres sources, renouvelables ou non, ou produite dans d’autres régions peut servir de complément pour répondre à la demande quotidienne. L’Ontario, le Québec et l’Iowa achètent et vendent activement de l’électricité excédentaire afin d’accroître la fiabilité générale de leur réseau.

Source et description

Source : Coopération nord-américaine en matière d’information sur l’énergie

Description : Carte interactive illustrant la capacité éolienne installée sur tous les territoires du Canada, des États-Unis et du Mexique. Plus le vert est foncé, plus la capacité installée est grande. Les territoires indiqués en blanc n’ont aucune capacité éolienne installée.

Date de modification :