Aperçu du marché : Le minage de cryptomonnaie est en plein essor au Canada. Voici pourquoi.

Date de diffusion : 2018-08-22

Points saillants

  • Nombreux sont les cryptomineurs qui exercent désormais leurs activités au Canada ou songent à le faire. De toutes les provinces canadiennes, c’est au Québec que le nombre de demandes d’électricité pour des projets de minage de cryptomonnaie a été le plus élevé.
  • Le coût relativement faible de l’électricité au Canada, le temps froid qui y règne une bonne partie de l’année et la réglementation peu contraignante sont les principales raisons qui attirent les cryptomineurs au pays.

La cryptomonnaie est une forme de monnaie virtuelle dont les transactions sont protégées par chiffrement et la quantité en circulation est gérée. La chaîne de blocs [anglais seulement] est une base de données publique dans laquelle sont répertoriées les transactions en cryptomonnaie et où chaque transaction correspond à un « bloc » et la liste des transactions, à la « chaîne ».Note de bas de page 1

Un élément essentiel à ce type de transactions est le minage [anglais seulement], qui équivaut à un audit ou une vérification. Ainsi, les mineurs vérifient les nouvelles transactions grâce à des calculs complexes, après quoi ils les ajoutent à la chaîne de blocs.

Le minage est très énergivore, car il nécessite une puissance informatique imposante. À titre d’exemple, on estime que le minage de bitcoins, la plus répandue des cryptomonnaies, consomme quelque 71,12 TWh par année à l’échelle mondiale [anglais seulement].Note de bas de page 2 Cela équivaut à 11 % de l’électricité qui a été produite au Canada en 2016. En moyenne, une transaction en bitcoins utilise plus d’électricité qu’un ménage canadien en un mois [anglais seulement].

Au cours des dernières années, le marché de la cryptomonnaie a connu une croissance appréciable, tant sur le plan de la valeur que du volume des échanges. C’est avant tout la confiance des investisseurs dans le potentiel de cette nouvelle catégorie d’actifs qui a soutenu cette croissance. La situation commence toutefois à présenter un défi pour certaines sociétés de distribution d’électricité. Comme le montre le graphique ci-dessous, la consommation d’électricité estimative à l’échelle mondiale pour les bitcoins dépasse de loin la capacité de la plus imposante centrale électrique du Canada et constitue une part importante de la production d’électricité au Québec.

Source et description

Source : Digiconomist [anglais seulement], calculs de l’Office

Description : Le graphique montre l’indice de consommation d’énergie mondiale estimative pour le minage de bitcoins, tous les premiers jours du mois, de mars 2017 à juillet 2018. Le 1er mars 2017, la consommation a été estimée à 28,04 GWh; le 1er juillet 2018, à 194,86 GWh. La ligne orange représente la production d’énergie électrique quotidienne moyenne au Québec (568 GWh). La ligne grise représente la production d’électricité quotidienne moyenne approximative de la centrale hydroélectrique Robert-Bourassa, la plus imposante du Canada, sur une année.

Au cours de la dernière année, un nombre grandissant de mineurs ont décidé de déménager au Canada, au Québec principalement. Selon Hydro-Québec, les cryptomineurs ont demandé environ 9 gigawatts (GW) d’énergie [anglais seulement] (soit près de 24 % de la capacité de production totale [37 GW] d’Hydro-Québec) en 2018. Trois grandes raisons font du Québec un endroit particulièrement attrayant pour les cryptomineurs :

  • Le temps froid
    Les ordinateurs qu’utilisent les cryptomineurs génèrent une importante quantité de chaleur et doivent être refroidis pour éviter la surchauffe. En s’établissant dans un endroit où le climat est relativement frais, comme au Québec, les mineurs peuvent réduire leurs coûts liés au refroidissement des ordinateurs.
  • La réglementation
    La Banque du Canada réglemente la monnaie au Canada. Elle ne considère toutefois pas la cryptomonnaie comme une forme d’argent. Par conséquent, les cryptomonnaies ne sont toujours pas réglementées au Canada. Certains pays ont adopté ou envisagent d’adopter des règlements visant à superviser l’activité des cryptomineurs.
  • Le faible prix de l’électricité
    Les tarifs d’électricité au Québec figurent parmi les plus bas en Amérique du Nord. La clientèle industrielle paie environ 0,05 $/kWh [anglais seulement]. La consommation d’énergie constitue le principal coût des cryptomineurs.

Le Québec a reçu le plus grand nombre de demandes d’électricité pour répondre à la demande des projets de minage, mais le Manitoba en reçoit également un nombre important.

En juillet 2018, à la suite d’un nombre croissant de demandes d’électricité de la part de cryptomineurs, Hydro-Québec a triplé le prix de l’électricité pour les nouveaux demandeurs. Cette hausse est toutefois temporaire, car Hydro-Québec propose actuellement un nouveau processus de sélection à la Régie de l’énergie pour les opérations futures de cryptominage.

Date de modification :