Aperçu du marché : Réduction de la consommation d’essence attribuable aux normes sur les émissions des véhicules

Date de diffusion : 2018-07-18

On prévoit qu’entre 2011 et 2025, la consommation de carburant des véhicules automobiles légers vendus au Canada diminuera de quelque 40 %Note de bas de page 1 en raison de ce que prescrit le Règlement sur les émissions de gaz à effet de serre des automobiles à passagers et des camions légers pris en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), qui prévoit certaines limites, exprimées sous forme de grammes d’émissions d’équivalent CO2 (dioxyde de carbone) par mille parcouru pour les modèles 2011 à 2025 du parc de véhicules de chaque fabricant. Les objectifs visés sont toujours plus rigoureux d’année en année.Note de bas de page 2 Le règlement est harmonisé avec les normes américaines correspondantes.

L’économie de carburant illustrée dans le graphique qui suit est estimative et fondée sur les réductions des émissions requises.Note de bas de page 3 La réglementation canadienne sur les émissions devrait normalement comprimer la demande d’essence au cours de la période de projection. Dans le rapport Avenir énergétique du Canada en 2017, on prévoit que la consommation d’essence diminuera de 8 % entre 2011 et 2025, malgré un accroissement de la population de 11 % et un nombre plus élevé de véhicules sur la route. Le graphique qui suit montre la tendance qui se dessine en ce qui concerne l’efficience énergétique calculée pour les camionnettes et voitures de tourisme pendant la période d’application du règlement précité. La pleine incidence des normes pour la période de 2011 à 2025 ne se fera sentir que plus tard, lorsque tous les véhicules plus anciens auront été remplacés par des modèles plus efficients. Il se peut que cela prenne des dizaines d’années.

Source et description

Source : NHTSA [anglais seulement] (États-Unis), NHTSA 2017-2025 [anglais seulement], rapport Avenir énergétique du Canada en 2017, et calculs de l’Office

Description : Le graphique linéaire présente la tendance à la baisse de la consommation de carburant des voitures de tourisme et des camionnettes pour la période de 2012 à 2025. Au cours de cette période, dans le premier cas la consommation passe de 7,4 à 4,4 litres/100 km, tandis que dans le second elle passe de 9,7 à 5,7 litres/100 km. Le graphique permet aussi de voir la quantité d’essence consommée par année, toujours pendant la même période alors que, du début à la fin de celle-ci, cette quantité passe de 1 413 à 1 299 PJ. Les données de 2017 à 2025 sont des projections.

Les normes sur les émissions des véhicules influent grandement en matière de consommation d’essence, mais il ne s’agit pas du seul facteur qui, à long terme, influence la demande de carburant pour le transport. Les autres facteurs sont l’évolution démographique, les préférences des clients et les habitudes de conduite. Par exemple, la plus grande popularité des gros véhicules fait augmenter la demande d’essence alors que les campagnes gouvernementales de sensibilisation aux services de transport public et à la planification urbaine la pousse dans le sens contraire.

Date de modification :