Aperçu du marché : Points saillants du rapport Avenir énergétique du Canada en 2020

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2020-11-25

Avenir énergétique du Canada en 2020 - Projections de l’offre et de la demande énergétiques à l’horizon 2050 est la dernière perspective à long terme de la Régie de l’énergie du Canada. La série de rapports Avenir énergétique expose aux Canadiens des scénarios à long terme possibles dont les projections sont basées sur des modèles économiques et énergétiques. Les projections reposent sur des tendances hypothétiques relatives à la technologie, aux politiques sur l’énergie et les changements climatiques, aux marchés énergétiques, au comportement humain et à la structure de l’économie.

À long terme, les ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), à l’échelle mondiale et canadienne, constitueront un facteur crucial dans l’évolution du portrait énergétique. Le rapport sur l’avenir énergétique en 2020 échafaude deux grands scénarios dont les projections sur l’offre et la demande diffèrent selon l’étendue des mesures qui seront prises pour réduire les émissions de GES :

  • Le scénario évolutif, sur lequel nous nous concentrons dans le rapport 2020, expose l’incidence d’une tendance historique à intensifier les mesures mondiales en matière de changements climatiques tout au long de la période de projection.
  • Le scénario de référence mise sur un avenir dans lequel les mesures de réduction des émissions de GES se limitent à celles qui sont actuellement en place.

Effets à court terme de la COVID-19

La série Avenir énergétique est axée sur les prévisions à long terme, mais la pandémie de COVID-19 a causé une grande incertitude à court terme en ce qui a trait aux tendances de l’offre et de la demande d’énergie. Pour cette raison, contrairement à ce qui est généralement le cas dans la série Avenir énergétique, le présent rapport s’attarde davantage sur le court terme.

La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions importantes sur l’utilisation et la production d’énergie au Canada. Des mesures telles que restrictions de voyage, adoption accrue du télétravail et incidences économiques plus générales de la pandémie ont plombé la filière énergétique sur bien des plans. L’énergie nécessaire pour transporter les personnes et les biens diminue le plus en raison des déplacements réduits et de l’adoption accrue du télétravail et de l’apprentissage à distance. L’énergie utilisée dans le secteur industriel diminue également. De nombreuses entreprises ont freiné leurs activités parce que les produits qu’elles offrent sont moins en demande. Dans le secteur commercial, la consommation d’énergie suit la même tendance, conséquence de la diminution du taux d’occupation des immeubles comme les bureaux, les restaurants et les écoles. Par contre, le secteur résidentiel affiche une hausse de la consommation parce qu’on passe plus de temps à la maison.

Figure 1. Variation projetée (en %) de la consommation d’énergie, de 2019 à 2020

Variation projetée (en %) de la consommation d’énergie, de 2019 à 2020
Source et description

Source : Avenir énergétique 2020

Description : Le graphique présente une estimation de la variation, en pourcentage, de la demande d’énergie pour utilisation finale de 2019 à 2020, et ce pour six types de combustible. Par rapport à 2019, la demande d’essence a diminué de 9 % en 2020, celle de carburant diesel de 7 % et celle de carburéacteur de 46 %. Quant à la demande d’électricité dans les secteurs commercial et industriel, elle a baissé de 12 %, tandis que celle de gaz naturel a fléchi de 4 %. À l’inverse, la demande d’électricité dans le secteur résidentiel devrait augmenter de 9 %.

Les tendances de la demande d’énergie ont changé considérablement en réaction à la pandémie, mais la demande d’électricité est demeurée relativement stable. Les niveaux d’électricité utilisée le jour se sont stabilisés avec la demande accrue dans le secteur résidentiel pendant les périodes de pointe suivant l’ordre de rester à la maison.

Dans l’Ouest canadien, la production de presque un million de barils de pétrole (Mb/j) a cessé vers la mi-mai en raison des prix peu élevés. Depuis, une partie de la production a repris, alimentée par une hausse des prix. Les prix du gaz naturel étaient à la hausse avant la pandémie dans l’Ouest canadien; la production en 2020 a donc été semblable à celle de 2019.

Variations considérables des tendances à long terme selon les scénarios

À long terme, la consommation intérieure de combustibles fossiles au Canada reste sous les niveaux de 2019 tout au long du scénario évolutif, tandis que les énergies renouvelables et le nucléaire prennent de l’ampleur et occupent une plus grande part du bouquet énergétique. Selon le scénario évolutif, la production canadienne de pétrole brut augmente de façon constante jusqu’au sommet atteint en 2039. Dans ce scénario, la récupération in situ représente 43 % de toute la production de pétrole brut vers 2050.

Figure 2. Demande d’énergie primaire

Demande d’énergie primaire
Source et description

Source : Avenir énergétique 2020

Description : Sur le graphique, la demande d’énergie primaire est ventilée dans le scénario évolutif, selon le combustible, tout au long de la période de projection. La demande de charbon diminue, passant de 660 pétajoules (PJ) en 2018 à 60 PJ en 2050. La demande de produits pétroliers raffinés et de liquides de gaz naturel (LGN) diminue, passant de 4 983 PJ en 2018 à 3 310 PJ en 2050. La demande de gaz naturel recule, de 5 016 PJ en 2018 à 3 732 PJ en 2050. La demande d’hydroélectricité progresse, passant de 1 375 PJ en 2018 à 1 647 PJ en 2050. La demande d’énergie nucléaire augmente aussi : de 1 052 PJ en 2018, elle s’établit à 1 073 PJ en 2050. La demande de ressources renouvelables connaît un essor, de 878 PJ en 2018, elle passe à 1 643 PJ en 2050. Dans le scénario évolutif, la demande primaire totale diminue, passant de 13 964 PJ en 2018 à 11 467 PJ en 2050. Dans le scénario de référence, au contraire, elle augmente jusqu’à 15 273 PJ.

Figure 3. Production de pétrole brut

Production de pétrole brut
Source et description

Source : Avenir énergétique 2020

Description : Ce graphique montre la production de pétrole brut, selon le type, de 2005 à 2050 dans le scénario évolutif, ainsi que la production totale dans le scénario de référence. Dans le premier cas, la production canadienne de pétrole brut atteint un sommet de 5,8 Mb/j en 2039 avant de reculer pour se situer à 5,3 Mb/ en 2050; cela représente une hausse de 7 % par rapport à 2019. Dans le second scénario, la production culmine à 7,2 Mb/j en 2045.

La part de la demande d’électricité pour utilisation finale augmente selon le scénario évolutif, dans lequel on prévoit que la moitié des véhicules de tourisme vendus vers 2050 seront électriques. La part des sources de production d’électricité renouvelable, comme l’énergie éolienne et solaire, continue de croître. Propulsée par la croissance de la demande mondiale de GNL, la production canadienne de gaz naturel augmente et atteint un sommet en 2040 dans le scénario évolutif. Dans ce scénario, le gaz de réservoir étanche représente 86 % de la production totale vers 2050.

Figure 4. Électricité, capacité installée et production

Électricité, capacité installée et production
Source et description

Source : Avenir énergétique 2020

Description : Ce graphique montre la capacité de production d’électricité selon le type de combustible dans le scénario évolutif. Elle augmente de 145 gigawatts (GW) en 2019 à plus de 200 GW en 2050. La capacité de production à partir des ressources renouvelables et du gaz naturel est en hausse, tandis que le charbon est graduellement éliminé. L’autre graphique à barres empilées montre la production d’électricité selon le type de combustible dans le scénario évolutif. Elle augmente de 645 térawattheures (TWh) en 2019 à plus de 820 TWh en 2050. La production à partir des ressources renouvelables et du gaz naturel s’accroît, tandis que le charbon est graduellement éliminé.

Figure 5. Production de gaz naturel

Production de gaz naturel
Source et description

Source : Avenir énergétique 2020

Description : Ce graphique montre la production de gaz naturel, selon le type, de 2005 à 2050 dans le scénario évolutif, ainsi que la production totale dans le scénario de référence. En 2005, la production totale se chiffrait à 17,0 milliards de pieds cubes par jour (Gpi³/j), incluant les 4,7 Gpi³/j de la production tirée de réservoirs étanches et de formations schisteuses. En 2050, la production gazière totale s’élève à 16,8 Gpi³/j dans le scénario évolutif. Elle provient principalement (15,1 Gpi³/j) de réservoirs étanches et de formations schisteuses. Dans le scénario de référence, la production de gaz naturel atteint 23,2 Gpi³/j en 2050.

Vers un bilan zéro

Bien que la consommation de combustibles fossiles diminue dans le scénario évolutif, elle représente tout de même plus de 60 % du bouquet énergétique du Canada en 2050. L’atteinte de la carboneutralité vers 2050 exigera une accélération de l’abandon des combustibles fossiles. La section intitulée Vers un bilan zéro du rapport 2020 examine les écueils et les possibilités uniques associés à une décarbonisation profonde au Canada. On y décrit ce qu’un bilan nul pourrait signifier pour le Canada. Trois segments de l’écosystème énergétique canadien sont présentés pour fournir une analyse plus détaillée : le transport routier des passagers, les sables bitumineux et les collectivités éloignées et du Nord. L’équilibre exact entre l’élimination et l’émission de GES dans l’atmosphère en 2050 n’est pas encore net. Ce qui est certain, c’est que la probabilité que le Canada atteigne son objectif ambitieux de carboneutralité augmente à mesure que diminuent les émissions du secteur énergétique.

Explorer les données liées à l’avenir énergétique

Pour examiner davantage le rapport, consultez l’outil interactif de visualisation des données Explorer l’avenir énergétique du Canada, qui comprend maintenant le rapport 2020. Pour obtenir des liens vers les données reliées aux figures, tableaux de données personnalisables et ensembles de données du rapport en format lisible par machine, consultez la section Explorer les données liées à l’avenir énergétique.

Date de modification :