Aperçu du marché : Amélioration de la technologie : production en hausse, nombre de puits forés en baisse

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2021-05-05

L’industrie pétrolière et gazière au Canada et aux États-Unis a bien changé depuis 20 ans. Avant 2009, les producteurs foraient presque toujours des puits verticaux. De nos jours, le forage de la grande majorité des nouveaux puits se fait à l’horizontale.Note de bas de page 1 Les puits horizontaux étant plus productifs que les puits verticaux classiques, la production de pétrole et de gaz au Canada et aux États-Unis a augmenté au fil des ans, en dépit d’une diminution du nombre de nouveaux puits forés.Note de bas de page 2

Figure 1. Puits forés au Canada et aux États-Unis et production de pétrole et de gaz

Source et description

Source : Données sur les puits : IHS Markit &ndash Dynamic North America [en anglais], Office Canada – Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers [en anglais] et Alaska Division of Oil and Gas. Données sur la production : Régie de l’énergie du Canada, Alberta Energy Regulator et Energy Information Administration

Description : Ce graphique compare la production de pétrole et de gaz des puits verticaux et horizontaux forés au Canada et aux États-Unis de 2001 à 2020. Avant 2015, on forait en moyenne 52 000 puits par année en Amérique du Nord. Dans les années qui ont suivi, cette moyenne a chuté à 20 000 puits par année. Malgré cette diminution, la production de pétrole et de gaz au Canada et aux États-Unis a augmenté durant la même période.

Au milieu des années 2000, les producteurs ont découvert la façon de fracturer par des moyens hydrauliques des puits horizontaux en de nombreux endroits pour les rendre beaucoup plus productifs que les puits verticaux.Note de bas de page 3 La technologie de fracturation des puits horizontaux s’est améliorée avec le temps, si bien que les nouveaux puits horizontaux utilisant ces nouvelles techniques sont plus productifs que ceux forés de la sorte dans les années précédentes.

Toujours au milieu des années 2000, les producteurs ont intensifié le forage de puits horizontaux dans le but de produire du bitume tiré des sables bitumineux du Canada.Note de bas de page 4 La production « in situ » de bitume consiste à injecter de la vapeur dans le réservoir souterrain pour chauffer le bitume afin de le liquéfier et de le rendre fluide. La production selon cette méthode est demeurée relativement stable pendant plus de 20 ans, et elle diminue moins rapidement que celle des puits classiques et des puits utilisant la fracturation.

Puits classiques et puits horizontaux

Les puits classiques et les puits utilisant la fracturation sont forés dans une roche poreuse gorgée de pétrole et de gaz (dans le cas des puits recourant à la fracturation, le « halo » des fractures formé autour du puits aide à tirer parti de cette porosité). Une fois la production commencée, la pression dans le réservoir diminue, de sorte que ce dernier a moins d’énergie pour pousser le pétrole ou le gaz dans un puits (un peu comme quand on ouvre un ballon pour laisser l’air s’échapper). Il s’ensuit que les taux de production baissent. Les puits horizontaux des sables bitumineux, par contre, sont moins tributaires de la pression dans le réservoir et peuvent produire au même taux pendant de nombreuses années.

Sables bitumineux et Pétrole et gaz

Description

Ce diagramme comporte deux volets. Le premier montre la production de pétrole à partir des sables bitumineux du Canada au moyen de puits horizontaux dans ce qu’on appelle le drainage par gravité au moyen de la vapeur (DGMV). Un puits horizontal injecte de la vapeur dans un réservoir souterrain de sables bitumineux, créant de la sorte une « chambre à vapeur ». Le bitume chauffé dans cette chambre s’écoule ensuite dans un second puits sous-jacent, où il est pompé à la surface. Le second volet montre la production de pétrole et de gaz au moyen d’un puits vertical et d’un puits horizontal utilisant la fracturation hydraulique. Le puits vertical fore dans du grès poreux. Le puits horizontal s’alimente dans une roche mère ou une formation poreuse étanche et est entouré d’un halo de fractures.

Depuis 2010, les producteurs au Canada et aux États-Unis forent de plus en plus de puits de gaz pour extraire des condensats. Aux États-Unis, on fore aussi des puits de pétrole qui produisent une grande quantité de gaz. Ainsi, au cours des dernières années, les puits de gaz ont contribué à une augmentation de la production de pétrole et ceux de pétrole à une hausse de la production de gaz.

Chevalets de pompage d’un champ de pétrole avec une aurore boréale

Chaque année, de 2003 à 2008, il a fallu forer plus de 50 000 nouveaux puits, surtout verticaux, pour maintenir la production de « barils d’équivalent pétrole »Note de bas de page 5 (« bep ») relativement stable au Canada et aux États-Unis. Par la suite, avec l’accroissement du nombre de puits horizontaux, le nombre total de puits forés chaque année dans les deux pays a considérablement baissé, mais la production, elle, a continué d’augmenter. En 2019, le nombre de puits forés représentait environ le tiers des forages de 2008, tandis que la production totale (bep) avait augmenté de 75 %. Il est à noter que la production de pétrole et de gaz a chuté en 2020, en partie à cause du très petit nombre de puits forés en réaction à des très bas prix du pétrole et de l’interruption d’une partie de la production pétrolière.Note de bas de page 6

L’utilisation accrue de la technique in situ au Canada explique en partie pourquoi la production de pétrole au pays n’a régressé que légèrement en 2020, malgré le plus petit nombre de puits forés. Lorsque la production in situ qui avait été interrompue a repris, avec la remontée des prix, elle est revenue aux niveaux antérieurs et n’a pas diminué depuis, contrairement à celle des puits classiques et des puits utilisant la fracturation.

Les scénarios de la production à long terme de pétrole et de gaz du rapport Avenir énergétique du Canada – Offre et demande énergétiques à l'horizon 2050 de la Régie prévoient que le mouvement vers les forages horizontaux se poursuivra. Dans le scénario Évolution, la part de la production in situ tirée des sables bitumineux augmente pendant la période de projection, passant de 31 % en 2019 à 43 % en 2050. De même, la production de gaz naturel est dominée par le forage horizontal de ressources des réservoirs étanches, comme la formation Montney et la formation Deep Basin, en Alberta.

Date de modification :