Aperçu du marché : Regard sur le contexte international des marchés du pétrole brut et du gaz naturel du rapport Avenir énergétique du Canada en 2020

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2021-01-27

À la suite de la publication du rapport Avenir énergétique du Canada en 2020 – offre et demande énergétiques à l’horizon 2050 (« Avenir énergétique 2020 »), nous publions une série d’aperçus du marché qui examinent de plus près certains des principaux résultats et sujets d’intérêt pour les Canadiens.

Nos hypothèses concernant les prix mondiaux du pétrole brut et du gaz naturel constituent un élément clé des résultats relatifs à l’offre et à la demande énergétiques des scénarios de référence et Évolution d’Avenir énergétique 2020. Ces scénarios reposent sur des prémisses différentes en ce qui a trait à la lutte contre les changements climatiques au Canada et à l’échelle internationale. Notre analyse suppose qu’une action climatique mondiale plus forte se traduit par une demande moindre de combustibles fossiles dans le scénario Évolution comparativement au scénario de référence. Ce postulat donne lieu à des hypothèses nettes sur les prix du pétrole brut et du gaz naturel, qui influent directement sur notre modélisation des scénarios. La figure 1 présente la corrélation entre le marché international du pétrole brut et du gaz naturel et les scénarios prévisionnels d’Avenir énergétique 2020.Footnote 1

Figure 1. Hypothèses de prix du pétrole brut et du gaz naturel dans Avenir énergétique 2020

Figure 1. Hypothèses de prix du pétrole brut et du gaz naturel dans Avenir énergétique 2020

Source et description

Source : Régie de l’énergie du Canada

Description : Cette figure explique comment les hypothèses de nos scénarios Évolution et de référence sont représentées de façon explicite dans notre modélisation par les prix du pétrole brut et du gaz naturel. Des zones de texte au-dessus de deux graphiques linéaires illustrent les prix du pétrole brut et du gaz naturel au fil du temps pour les deux scénarios, exprimés en dollars américains de 2019. Dans le scénario Évolution, l’intensification constante des mesures prises à l’échelle mondiale et au Canada pour réduire les émissions de GES entraîne une baisse de la demande mondiale de pétrole brut et de gaz naturel par rapport au scénario de référence. Dans ce dernier, ces mesures sont généralement circonscrites à celles actuellement en place, ce qui se traduit par une demande plus élevée de pétrole brut et de gaz naturel que dans le scénario Évolution. Le premier graphique linéaire indique que le prix mondial du pétrole brut augmente selon le scénario de référence pour passer d’environ 40 $ le baril en 2020 à 75 $ le baril en 2030, où il demeure jusqu’en 2050. Dans le scénario Évolution, le prix augmente jusqu’à environ 55 $ le baril en 2030, demeure stable jusqu’en 2035, puis recule à 50 $ le baril à l’horizon 2050. Dans le second graphique linéaire, on constate que le prix mondial du gaz naturel dans le scénario de référence passe d’environ 2 $ par million d’unités thermiques britanniques (« MBTU ») en 2020 à 4,2 $/MBTU en 2050, tandis que dans le scénario Évolution, il se situe autour de 3,75 $/MBTU en 2050.

Bien que la modélisation de la série sur l’avenir énergétique se limite au Canada, diverses organisations produisent des scénarios de l’offre et de la demande d’énergie à l’échelle mondiale. La figure 2 ci dessous présente l’évolution de la demande mondiale récente et projetée par rapport aux scénarios publiés récemment (BP (en anglais), l’EIA (en anglais), Shell (en anglais), l’AIE (en anglais)), indexés aux niveaux de 2010. Quant à la figure 3, elle compare leur lien conceptuel avec les scénarios de référence et Évolution, ainsi qu’avec l’analyse présentée dans la section « Vers un bilan zéro » d’Avenir énergétique 2020.

Figure 2. Croissance de la demande de pétrole brut et de gaz naturel – Divers scénarios mondiaux (indexés aux niveaux de 2010 – 2010=1,0)

Source et description

Source : Calculs établis sur les données de BP, de l’EIA, de l’AIE et de Shell.

Description : Ce diagramme de dispersion montre les diverses projections de BP, de l’EIA, de l’AIE et de Shell quant à la croissance de la demande mondiale de pétrole brut et de gaz naturel, indexée aux niveaux de 2010 (nous divisons les valeurs de chaque organisation par leurs estimations des demandes de 2010, ce qui nous permet de mieux comparer les différents scénarios). En 2020, la demande de gaz naturel correspond à environ 120 % du niveau de 2010. Pour le pétrole brut, elle correspond à environ 115 % par rapport à la même année. En ce qui concerne le gaz naturel, le scénario du statu quo de BP et le scénario de référence 2019 de l’EIA envisagent un rythme de croissance comparable à celui des dernières années, dans lesquels la demande atteint environ 160 % des niveaux de 2010 d’ici 2040. À l’inverse, le scénario de croissance rapide de BP prévoit une hausse jusqu’en 2035, puis un fléchissement à environ 130 % par rapport aux niveaux de 2010 à l’horizon 2050. Dans le scénario Sky de Shell et le scénario de bilan net zéro de BP, la demande de gaz naturel diminue jusqu’en 2050, passant des niveaux actuels à ceux de 2010 et à 80 % de ceux ci, respectivement. Pour ce qui est du pétrole brut, le scénario de référence de l’EIA fait passer les niveaux actuels à environ 140 % de ceux de 2010 d’ici 2050. Le scénario Sky de Shell et le scénario du statu quo de BP misent sur un léger recul de la demande mondiale actuelle pour s’établir autour des niveaux de 2010 vers 2050. Enfin, les scénarios de changement rapide et de bilan net zéro de BP, de même que le scénario de développement durable de l’AIE tablent sur une baisse drastique pour atteindre entre 30 % et 60 % des niveaux de 2010 d’ici 2050.

Figure 3. Illustration de l’action climatique supposée de divers scénarios mondiaux et d’Avenir énergétique 2020, et analyse

Figure 3. Illustration de l’action climatique supposée de divers scénarios mondiaux et d’Avenir énergétique 2020, et analyse

Source et description

Source : Régie de l’énergie du Canada

Description : Cette illustration présente des scénarios énergétiques internationaux regroupés en quatre catégories : Conditions actuelles projetées, Changement futur modéré, Changement futur accéléré et Décarbonisation en profondeur. Les quatre catégories sont présentées dans cet ordre, de gauche à droite, au dessus d’un axe horizontal, où la gauche le long de l’axe représente moins d’actions climatiques à venir et la droite le long de l’axe, plus d’actions climatiques futures. Les scénarios d’Avenir énergétique 2020 de la Régie sont illustrés sous l’axe. Le scénario de référence de la filière énergétique correspond à la catégorie du maintien des conditions actuelles pour l’avenir. Le scénario de l’évolution de la filière énergétique se situe entre les catégories Changement futur modéré et Changement futur accéléré. Enfin, l’analyse Vers un bilan zéro correspond à une fourchette englobant à la fois la catégorie Changement futur accéléré et la catégorie Décarbonisation en profondeur.

Ces scénarios produits à l’échelle mondiale couvrent un large éventail de possibilités pour la demande internationale future de pétrole brut et de gaz naturel. Le Canada est un important producteur de ces deux matières; l’évolution ultime de la demande pour ceux-ci aura des répercussions importantes sur les perspectives énergétiques du Canada. Cela sera d’autant plus vrai si la planète s’approche des trajectoires visant une plus grande action sur le plan climatique. Par exemple, par rapport aux niveaux actuels, le scénario de bilan zéro de BP prévoit, respectivement, des réductions de 69 % et de 34 % de la demande mondiale de pétrole brut et de gaz naturel. Comme il en est fait état dans la section « Vers un bilan zéro » d’Avenir énergétique 2020, qui porte sur la production future tirée des sables bitumineux, une demande moindre amènera probablement un environnement plus concurrentiel et des prix de référence plus bas pour le pétrole brut. En outre, la production pourrait devenir plus coûteuse en raison de l’utilisation de technologies qui réduisent les émissions en amont et de l’importance accrue accordée aux facteurs ESG afin d’attirer des investissements suffisants.

Date de modification :