Aperçu du marché : Utilisation des combustibles fossiles au Canada

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2021-02-03

Comme suite à la publication du rapport Avenir énergétique du Canada en 2020 – Projections de l’offre et de la demande énergétiques à l’horizon 2050, nous publions une série d’aperçus du marché qui examinent de plus près certains des principaux résultats et sujets d’intérêt pour les Canadiens.

D’après la conclusion no 6 d’Avenir énergétique 2020, bien que la consommation de combustibles fossiles diminue dans le scénario évolutif, elle représente tout de même plus de 60 % du bouquet énergétique du Canada en 2050. L’atteinte de la carboneutralité vers 2050 exigera une accélération de l’abandon des combustibles fossiles. Le présent aperçu explore comment l’utilisation de différents types d’énergie varie dans les scénarios d’Avenir énergétique 2020.

Le scénario de référence et le scénario évolutif, qui sont décrits dans le chapitre Scénarios et hypothèses du rapport de 2020, donnent différentes projections relatives à l’utilisation d’énergie primaire par combustible. Comme le montre la figure 1, les résultats varient considérablement selon le combustible.

Figure 1. Consommation de combustible primaire selon le type de combustible – Scénario de référence et scénario évolutif, 2018 par rapport à 2050

Source et description

Source : Régie

Description : Ce graphique linéaire illustre la consommation de combustible primaire au Canada dans les scénarios évolutif et de référence en 2018 et 2050 pour le charbon, le gaz naturel, le nucléaire, les énergies renouvelables, les produits pétroliers raffinés et les liquides de gaz naturel. La consommation de charbon diminue de 660 pétajoules en 2018 à 58 pétajoules dans le scénario évolutif, et à 155 pétajoules dans le scénario de référence d’ici 2050. La consommation de gaz naturel diminue, passant de 5 015 pétajoules en 2018 à 3 818 pétajoules dans le scénario évolutif, alors qu’elle augmente à 6 567 pétajoules dans le scénario de référence, d’ici 2050. La consommation d’énergie nucléaire diminue de 1 052 pétajoules en 2018 à 1 073 pétajoules dans le scénario évolutif, et à 926 pétajoules dans le scénario de référence d’ici 2050. La consommation d’énergies renouvelables passe de 2 253 pétajoules en 2018 à 3 303 pétajoules dans le scénario évolutif, et à 2 904 pétajoules dans le scénario de référence d’ici 2050. La consommation de produits pétroliers raffinés et de liquides de gaz naturel diminue, passant de 4 983 pétajoules en 2018 à 3 323 pétajoules dans le scénario évolutif, et à 4 720 pétajoules dans le scénario de référence d’ici 2050.

Les tendances relatives au charbon et au nucléaire ne varient pas beaucoup d’un scénario à l’autre. Dans les deux scénarios, la demande de charbon diminue considérablement, en raison de l’élimination progressive des centrales au charbon d’ici 2030. La demande nucléaire est stable dans les deux scénarios. La majeure partie de la capacité nucléaire de l’Ontario est remise à neuf pendant la période de projection, et une faible croissance de l’énergie nucléaire est prévue dans le scénario évolutif.

La demande d’énergies renouvelables augmente dans les deux scénarios, quoique davantage dans le scénario évolutif. Cela comprend une plus grande utilisation du solaire et de l’éolien pour la production d’électricité en raison de la chute des coûts, ainsi qu’un mélange accru de biocarburants liquides et de gaz naturel renouvelable.

L’utilisation de produits pétroliers raffinés et de liquides de gaz naturel (LGN) diminue dans les deux scénarios, mais beaucoup plus dans le scénario évolutif. L’électrification des transports est un facteur clé dans la diminution de la demande d’essence et de diesel, ainsi que dans l’accroissement de l’économie de carburant.

La consommation de gaz naturel diffère grandement d’un scénario à l’autre. La forte augmentation dans le scénario de référence est attribuable à la croissance élevée de la production de pétrole et de gaz naturel (le gaz naturel est souvent utilisé dans le processus de production de ces produits de base). En outre, le gaz naturel joue un plus grand rôle dans la production d’électricité dans le scénario de référence. Dans le scénario évolutif, la consommation de gaz naturel diminue en raison d’une production moindre de pétrole et de gaz naturel, d’une part plus grande d’énergies renouvelables dans la production d’électricité et d’un mélange plus élevé de gaz naturel renouvelable.

Icône de baril de pétrole, icône de camion à benne, icône de pompe à essence, icône de raffinerie de pétrole

Pour examiner les projections sur la consommation d’énergie d’Avenir énergétique 2020, servez-vous de l’outil de visualisation de données interactives, Explorer l’avenir énergétique du Canada.

De nombreux facteurs pourraient faire dévier les tendances futures des résultats du scénario évolutif. Les politiques climatiques futures constituent un facteur clé. Par exemple, le plan fédéral sur les changements climatiques intitulé Un environnement sain et une économie saine a été rendu public après que les projections d’Avenir énergétique 2020 ont été finalisées. Le plan comprend des mesures qui sont généralement plus rigoureuses que celles qui sont modélisées dans le scénario évolutif. La mise au point et l’adoption de nouvelles techniques constituent un autre facteur qui pourrait modifier considérablement le bouquet énergétique futur. Mentionnons par exemple les tendances macroéconomiques, les préférences des consommateurs, l’utilisation et le recyclage améliorés des matériaux, la numérisation et la mise au point d’utilisations énergétiques qui ne sont pas encore en placeFootnote 1. La section Vers un bilan zéro d’Avenir énergétique 2020 met en lumière de nombreuses façons possibles de réduire les émissions à l’avenir, dont la plupart impliquent une utilisation réduite des combustibles fossiles.

On peut voir comment ces déterminants de la demande future ont changé au fil du temps en comparant les scénarios d’Avenir énergétique 2020 aux perspectives antérieures. La figure 2 montre la demande canadienne de combustibles fossiles d’après les hypothèses du scénario de référence des rapports sur l’avenir énergétique de 2007, 2016 et 2018, comparativement au scénario de référence et au scénario évolutif d’Avenir énergétique 2020. Au cours des dernières années, les projections du scénario de référence pour la demande de combustibles fossiles ont diminué dans les rapports successifs de la série. Les facteurs clés comprennent des projections de croissance économique plus faibles (en particulier après la crise financière mondiale de 2008-2009) et une politique climatique accrue. Le scénario évolutif, qui reflète les mesures climatiques récentes, montre une évolution possible de cette tendance, où la demande de combustibles fossiles primaires diminue à l’avenir. Comme l’indique la conclusion no 6 d’Avenir énergétique 2020, les mesures de lutte contre les changements climatiques au Canada devront s’accélérer pour atteindre les objectifs à long terme.

Figure 2. Comparaison de la demande de combustibles fossiles primaires, scénario de référence et scénario évolutif d’Avenir énergétique 2020 par rapport aux scénarios de référence antérieurs

Source et description

Source : Régie

Description : Ce graphique chronologique linéaire indique la consommation primaire de combustibles fossiles de 2005 à 2050. Il présente les valeurs historiques et cinq lignes correspondant aux scénarios suivants des rapports sur l’avenir énergétique : scénario de référence 2007, scénario de référence 2016, scénario de référence 2018, scénario évolutif 2020 et scénario de référence 2020.

Date de modification :