Aperçu du marché : Production totale de brut de retour aux niveaux de 2009 en partie grâce au pétrole lourd extracôtier de Terre-Neuve-et-Labrador

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2020-03-11

Faisant fi de l’Ouest canadien, Terre-Neuve-et-Labrador est le principal producteur de pétrole brut au pays avec environ 6 % du total national en 2019. Les cinq projets actifs et découvertes récentes de cette province sont tous au large des côtes [en anglais : PDF]. C’est actuellement la seule représentante du Canada atlantique à produire du pétrole.

Jusqu’à il y a peu de temps, le Canada atlantique ne produisait que du pétrole léger assez semblable au Brent, un brut se trouvant en mer du Nord au large des côtes du Royaume-Uni et de la Norvège. La plateforme Hebron, premier nouveau projet extracôtier d’envergure à Terre-Neuve-et-Labrador depuis l’entrée en production en 2005 du projet White Rose de Husky Energy, est venue changer la donne.

Hebron produit du pétrole lourd qui, dans sa forme classique, n’est présent que dans deux autres provinces, l’Alberta et la SaskatchewanNote de bas de page 1. L’accroissement de la production à Hebron a aidé Terre Neuve-et-Labrador à neutraliser la baisse de régime d’autres projets extracôtiers (Hibernia [en anglais], Terra-Nova ainsi que White Rose et North Amethyst [en anglais]) et à atteindre 340 824 barils par jour (« b/j ») en novembre 2019, du jamais vu depuis 2009. Le pétrole brut tiré de ce projet a représenté 43 % de toute la production de la province en 2019, comparativement à 27 % en 2018.

Figure 1. Tendances de la production de pétrole brut au large
de Terre-Neuve-et-Labrador de 2010 à la fin de 2019

Source et description

Source : Régie

Description : Le graphique à aires empilées illustre les tendances de la production de pétrole brut au large de Terre-Neuve-et-Labrador de 2010 jusqu’à la fin de 2019. Dans l’ensemble, entre janvier 2010 et octobre 2015, elle a diminué, passant alors de 282 001 à 94 867 b/j. Depuis, elle n’a cessé d’augmenter pour atteindre 309 112 b/j en décembre 2019, soit 188 128 b/j de pétrole léger et 120 984 de lourd.

Plusieurs agrandissements et importantes découvertes de pétrole brut dans divers secteurs extracôtiers de Terre-Neuve-et-Labrador ont récemment fait l’objet d’annonces.

Date de modification :