Aperçu du marché : Immatriculation de VUS et véhicules électriques neufs en hausse

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2020-06-03

Même si le nombre d’immatriculations de véhicules automobiles neufs au Canada a diminué de plus de 55 000 en 2018 comparativement à 2017, pour une baisse de 3 %, la tranche des véhicules utilitaires sport (« VUS »)Note de bas de page 1 et des véhicules électriques a quant à elle alors augmenté, de 3,3 % dans le premier cas et de 60,4 % dans le second (catégories hybrides rechargeables ou non et à batterie confondues). Les données sur les immatriculations de véhicules automobiles neufs depuis la fin de 2014 montrent une transition vers des véhicules plus gros (VUS, camionnettes et mini-fourgonnettes).

Figure 1. Immatriculation de véhicules automobiles neufs au Canada de 2011 à 2018

Source et description

Source : Statistique Canada

Description : Ce graphique linéaire montre que les VUS et véhicules multisegments sont le moteur de l’augmentation des immatriculations de gros véhicules neufs, alors que les camionnettes et mini-fourgonnettes affichent une légère baisse de 2017 à 2018. À des fins de comparaison, depuis 2015, les ventes de voitures de tourisme reculent mais les immatriculations de véhicules électriques, elles, augmentent.

La croissance des immatriculations de véhicules électriques pourrait notamment être attribuable aux politiques et règlements favorables à cet égard dans diverses provinces. Le gouvernement fédéral a aussi lancé un programme d’encouragement en mai 2019. Le nombre de modèles disponibles montre une augmentation constante et les consommateurs profitent ainsi d’une palette plus large. En ce moment, le prix d’achat est plus élevé pour les véhicules électriques que pour ceux à moteur à combustion interne (« MCI »). Cela dit, l’écart se rétrécit et puisque les premiers sont plus efficaces sur le plan énergétique, on peut s’attendre à réaliser des économies au fil du temps. Par ailleurs, toute proportion gardée, les frais d’entretien des véhicules à MCI sont d’environ 70 % inférieursNote de bas de page 2.

Les données récentes sur les ventes de véhicules automobiles neufs montrent une baisse de 3,7 % en 2019Note de bas de page 3. Il est probable qu’en 2020, ces ventes et les immatriculations qui s’ensuivent subiront, comme d’autres pans de l’économie, les contrecoups de la pandémie de COVID-19. Parallèlement, les gouvernements investissent davantage dans le transport en commun et le covoiturage. Selon le rapport sur l’Avenir énergétique du Canada en 2019 de la Régie de l’énergie du Canada, en tenant compte des politiques et tendances actuelles, d’ici 25 ans la consommation du secteur des transports aura diminué d’environ 10 %. Toutefois, cette prévision repose en grande partie sur les politiques à venir, les préférences des consommateurs et les technologies (y compris l’électrification).

Date de modification :